Accueil MINES Gabon : Lancement d’une nouvelle chaîne de production d’or

Gabon : Lancement d’une nouvelle chaîne de production d’or

DR.

Autrement dit, le pays met les bouchées doubles pour relancer sa production aurifère.

Le ministre des Mines, de l’Energie et des Ressources Hydrauliques, Tony Ondo Mba, vient de procéder au lancement officiel de la nouvelle chaîne de production d’or de la société Alpha Centauri Mining (ACM). Cette démarrage des activités intervient au terme d’un processus de contrôles conjoints des équipes des ministères en charge des Mines, et celles de l’Environnement, lui octroyant son certificat de conformité.

La nouvelle chaîne de production d’or de ACM est située à Njolé à quelques 200 km de Libreville, à 2 km à l’est de la ville de Ndjole dans la province du Moyen-Ogooué et sur la rive est du fleuve Ogooué. Elle charrie de nombreux espoirs pour cette filière. Sa partition s’annonce donc importante pour la production d’or au Gabon. Mais en dépit du fait que les capacités de production n’ont pas été déclinées, toujours est-il que le ministre Tony Ondo Mba, n’a pas manqué de saluer les investissements réalisés par l’opérateur pour ce site.

Lesquels investissements selon lui, s’inscrivent dans le processus d’optimisation des recettes de l’exploitation des richesses minières du pays. L’on indique par ailleurs que le nouveau procédé d’exploitation mis en œuvre par l’investisseur, permettra de réduire les pertes de près de 90% contre 50% actuellement.

Pour la bonne gouverne, le poids relatif du secteur minier dans le PIB global était de 3,1% en 2016 contre 4,2% en 2010, pour une contribution relative de la production aurifère évaluée à 0,16%, indique-t-on. Une faiblesse renforcée par l’exploitation illégale qui occasionne la sortie de plusieurs tonnes d’or du pays, à partir de la zone de Minkebe.

Après une chute à 500 kilogrammes en 2017, le Gabon espère donc relancer la production de la filière aurifère. Or, la filière a besoin de plus de transparence, si elle veut faire de ce minerai une ressource stratégique dans un horizon de 5 à 10 ans. D’où le bien-fondé de la remise, par le ministre Tony Ondo Mba, d’un exemplaire du nouveau code minier au Directeur général afin qu’il soit mieux édifié sur les enjeux du secteur et sur la législation désormais en vigueur en République gabonaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here