Accueil DEVELOPPEMENT DURABLE La BDEAC candidate pour abriter les ressources du Fonds Bleu pour le...

La BDEAC candidate pour abriter les ressources du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo

Le président de la BDEAC, Fortunato-Ofa Mbo Nchama.

L’initiative a été récemment manifestée à Abu Dhabi aux Emirats Arabes Unis.

C’était à la faveur du Pré-sommet préparatoire au Sommet de l’action pour le climat que le Secrétaire général des Nations Unies organisera le 23 septembre 2019 à New York, en marge des travaux de la 74ème Assemblée Générale.

Prenant part à cette rencontre, le président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), Fortunato-Ofa Mbo Nchama, s’est exprimé lors de la réunion de concertation des ministres de l’Environnement et des Forêts de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC).

Il a, dans ce cadre, déclaré la candidature de la BDEAC comme agent financier pour la gestion et l’affectation des ressources mobilisées ou à mobiliser en faveur des pays membres de la CEEAC en matière climatique. Notamment celles du Fonds bleu pour le Bassin du Congo (F2BC).

Fortunato-Ofa Mbo Nchama a par ailleurs insisté sur les importants atouts naturels dont dispose l’Afrique Centrale et qui, conjugués avec la prise de conscience mondiale de la gravité du phénomène de changements climatiques et de la nécessité urgente de mesures correctives, pourraient constituer une opportunité pour les pays de la zone.

Le patron de la BDEAC a ainsi milité pour une exploitation rationnelle de ces atouts ; une réponse commune, partagée et collective de l’Afrique centrale aux effets du changement climatique et un engagement endogène très fort, selon une approche à la fois participative et inclusive.

Au cours des réunions bilatérales, le président de la BDEAC s’est entretenu avec Yannick Glemarec, le nouveau Secrétaire exécutif du Fonds vert climat. Les discussions ont porté principalement sur le processus d’accréditation de la BDEAC au Fonds Vert pour le Climat.

Dans l’ensemble, la Banque s’est montrée disposée à travailler aux côtés des Etats de l’Afrique centrale. Notamment, dans le cadre de la préparation, de la promotion du financement et de la mise en œuvre de leurs projets et programmes de développement durables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here