Accueil ENERGIE Afrique centrale : La Commission européenne et la BAD financent deux projets...

Afrique centrale : La Commission européenne et la BAD financent deux projets à hauteur de 39 milliards de FCFA

(Communiqué de presse) Le 20 décembre 2018, la Commission européenne et la Banque africaine de développement (BAD), ont procédé à la signature de deux accords de co-financement relatifs au projet d’interconnexion électrique entre le Cameroun et le Tchad et à la Dorsale transsaharienne à fibre optique (DTS).

Ces deux accords d’un montant total de près de 39 milliards de FCFA, octroyés sous forme de dons, ont été cosignés par Ousmane Doré, Directeur général de la Banque pour l’Afrique centrale, et Francesca Di Mauro, chef de l’unité Afrique centrale et australe et océan Indien de la direction générale à la Coopération internationale au développement de la Commission européenne.

Pour rappel, c’est en décembre 2017 que la Banque africaine de développement avait donné son feu vert pour le financement, à hauteur de 65 % du projet d’interconnexion électrique Cameroun-Tchad, d’un coût de 399 millions d’euros. Le don consenti par la Commission européenne représente quant à lui 7,5 % de ce montant.

Ce projet dont l’achèvement est prévu pour 2022, améliorera le cadre de développement économique et social des pays concernés. Cela, grâce à la hausse du taux d’accès à l’électricité et des échanges transfrontaliers d’une énergie bon marché et plus propre.

Quant au projet de DTS, d’un coût total de 51 milliards de FCFA, et financé pour plus de moitié (29 milliards de FCFA) par la Banque africaine de développement, il renforcera l’accès des populations, des administrations et des entreprises à des services digitaux de qualité, fiables et accessibles dans les deux pays, à la faveur des multiples liaisons optiques transfrontalières prévues.

Sur le plan régional, ces deux projets permettront une hausse des échanges en énergie et en données. Outre une plus grande intégration des États membres de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (CEEAC), ils vont ainsi contribuer à leur transformation socio-économique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here