Accueil BANQUES - FINANCES Un pool bancaire finance la construction d’un complexe agro-industriel de palmiers à...

Un pool bancaire finance la construction d’un complexe agro-industriel de palmiers à huile en RCA à hauteur de 9,5 milliards de FCFA

La signature de l’accord de ce financement a été actée le 12 décembre 2018 à Bangui en République Centrafricaine, entre Marcel Ondele Vice – Président de la BDEAC, Hugues Juvénal Kohorondji Dewo, DGA de la BSIC, Edmond Koyangbanda, DGA de la BPMC et Jamal El Sahely DG de la Société Palme d’Or, l’enprunteur.

Par cette convention, ce pool bancaire composé de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), la Banque sahélo-sahélienne pour l’investissement et le commerce (BSIC), la Banque populaire maroco centrafricaine (BPMC), consent à la société Palme d’Or, une ligne de crédit d’un montant de 9 500 000 000 de FCFA. La BDEAC à elle seule, y contribuera à hauteur de 4 500 000 000 de FCFA.

Aux termes des dispositions de cet accord, la BDEAC s’engage à fournir partiellement les ressources financières nécessaires à l’implantation d’une palmeraie d’une étendue de 5 000 ha, et à la construction de deux usines : l’une pour la production d’huile de palme brute et l’autre pour le raffinage en vue de la production d’une huile de table.

Plus spécifiquement, ce projet vise à : produire au moins 15.000 tonnes (demande actuelle du marché) d’huile de palme par an, dont 6.000 tonnes, destinées à couvrir les besoins de la Société nouvelle huilerie et savonnerie centrafricaine (SN HUSACA) ; commercialiser les 9.000 tonnes d’huile restantes en partie en RCA, et exporter de l’huile de palme brute vers le Tchad et la République du Congo.

En outre, cette opération tout en étant conforme aux priorités du Plan stratégique 2017-2022 de la BDEAC, contribue à l’essor de l’économie centrafricaine et à la mise en œuvre de sa politique de diversification de l’économie nationale.

L’Etat centrafricain et les populations de la zone du projet bénéficieront ainsi de plusieurs retombées socio-économiques de ce projet à l’instar de : la création d’emplois directs et indirects pour les populations riveraines: au terme du projet, le complexe emploiera plus de 1000 ouvriers, et plus de 150 de cadres ; la réalisation d’un programme d’infrastructures sociales : un village pour la main d’œuvre et une zone résidentielle pour les cadres, des bâtiments sociaux dont un centre médical et une école de 6 classes seront construits ; la création et l’entretien d’un réseau de pistes rurales et d’ouvrages d’art dans la zone du projet ; la réalisation d’un programme de développement des plantations villageoises de palmiers à huile au profit des communautés environnantes et l’amélioration de la balance commerciale du pays à travers des perspectives d’exportation de l’huile de palme produite en RCA  et la génération de recettes supplémentaires pour le compte de l’Etat.

Quant au programme de construction de logements, de bâtiments d’exploitation et d’infrastructures sociales, il prévoit notamment : l’aménagement de trois villages, avec au total 1.000 logements d’ouvriers agricoles et 160 logements pour les cadres de la plantation ; la construction de plusieurs unités de transformation dont notamment trois huileries d’un tonne/heure de capacité et 2 huileries à 2 chaînes de 6 tonnes/heure.

Avec cette opération le volume des engagements de la Banque en RCA est porté à 14 milliards 562 millions de francs CFA.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here