Accueil LA UNE De fin août 2017 au 31 août 2018, la BEAC a mobilisé...

De fin août 2017 au 31 août 2018, la BEAC a mobilisé 1 349,7 milliards de FCFA en BTA et OTA

Bien que peu profond, le marché des titres publics émis par adjudication est de plus en plus actif, en lien avec l’accroissement de l’offre au sein de la Cémac.

En effet, le compartiment primaire du marché des titres publics émis par adjudications organisées par la BEAC a été très actif de fin août 2017 à fin août 2018 à travers l’augmentation de 54,1%, à 1 349,7 milliards au 31 août 2018 des montants levés par les Trésors nationaux.

Au cours de cette période, 148 appels d’offres sur bons et obligations du Trésor assimilables ont permis de mobiliser un montant total de 1 349,7 milliards, dont 1 278,8 milliards en bons du Trésor assimilables (BTA) et 70,8 milliards en Obligations du trésor assimilables (OTA).

Sur le compartiment BTA, le Trésor public gabonais a été le plus actif avec 42,0 % du volume total émis, soit 537,7 milliards.

L’augmentation de l’offre de titres publics a pesé sur le coût des émissions, à travers notamment les BTA dont le taux d’intérêt a été supérieur au TIAO, avec un taux moyen pondéré de 4,8 % contre 4,4 % la période précédente.

Sur le compartiment des OTA, le taux de rendement moyen s’est situé à 5,7 % contre 4,8 % l’année précédente. Le coût des ressources du Trésor camerounais demeure le plus avantageux bien qu’il ait connu une légère augmentation.

Malgré sa progression, le marché des titres publics émis par adjudication reste peu profond avec principalement :

– la concentration des émissions autour des instruments de court terme : l’analyse par maturité révèle que les investisseurs ont une préférence pour les bons de 26 semaines comme l’indique la répartition suivante : 56 émissions de BTA de 13 semaines pour une valeur globale de 473,4 milliards, 58 émissions de BTA à 26 semaines ont été effectuées pour un montant total de 529,3 milliards, 27 émissions de BTA à 52 semaines pour 276,1 milliards ;

– l’étroitesse de l’offre de titres publics : seul le Gabon a été présent sur le compartiment des obligations du Trésor assimilables en mobilisant 70,8 milliards à la suite de sept émissions. Une année auparavant, sept émissions avaient été réalisées et les Trésors publics gabonais et tchadien avaient levé ensemble 75,8 milliards ;

– la faible liquidité du marché : le compartiment secondaire est demeuré relativement atone, avec une contraction de l’encours des achats-ventes de titres et des opérations de nantissement auprès de la banque centrale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here