Accueil COOPÉRATION Le Gabon va davantage ouvrir son marché aux investisseurs algériens

Le Gabon va davantage ouvrir son marché aux investisseurs algériens

La ministre de l’Industrie gabonaise, Estelle Ondo (photo), s’est engagée à prendre en considération les difficultés rencontrées par les opérateurs algériens voulant investir au Gabon, en plus d’autres mesures destinées à favoriser l’accès des produits algériens au marché local.

En visite dans les stands de l’exposition spécifique des produits algériens à Libreville, ouverte le 27 novembre dernier, au Jardin Botanique, en compagnie du Secrétaire général du ministère du Commerce, Cherif Omari et de l’ambassadeur d’Algérie au Gabon, le membre du  gouvernement gabonais a affirmé que son département ministériel allait accorder des facilités et des avantages en faveur des hommes d’affaires algériens pour investir au Gabon.

Saluant l’organisation à Libreville de la foire des produits algériens, la première au Gabon, Estelle Ondo, a noté avec satisfaction la diversité et la qualité des produits exposés, réaffirmant à ce propos que  »son pays œuvre toujours à renforcer davantage les liens commerciaux » avec l’Algérie.

Pour sa part, Cherif Omari a annoncé qu’un accord commercial devra être conclu en marge de cette manifestation, pour permettre aux opérateurs algériens d’accéder au marché gabonais.

« Pour accéder au marché gabonais, il faut passer par de grands distributeurs », a-t-il expliqué, précisant qu’une séance de travail avec son homologue gabonais devra évoquer la question des taxes et droits applicables à l’importation de certains produits au Gabon.

A titre d’exemple, il a indiqué que l’importation au Gabon des produits alimentaires sont soumis à des taxes et droits douaniers, alors que les médicaments, biens d’équipements et engrais agricoles ainsi que les machines et matières premières destinés à la transformation du bois sont exonérés.

Dans ce sens, le SG du ministère du Commerce a engagé les hommes d’affaires algériens à investir au Gabon notamment dans des créneaux porteurs tels que le bois et le liège ou encore les matériaux de construction.

Il a, à cet effet, rappelé qu’une feuille de route de deux ans a été élaborée par le ministre du Commerce, Said Djellab, visant le déploiement d’une nouvelle dynamique à travers diverses manifestations économiques algériennes à l’étranger.

L’exposition spécifique de produits algériens à Libreville qui se poursuit jusqu’au 2 décembre courant, regroupe une soixantaine d’opérateurs économiques, fournisseurs, investisseurs et autres prestataires de services en plus de représentants des secteurs du commerce et de l’industrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here