Accueil LA UNE Le système bancaire de la Cémac reste globalement surliquide

Le système bancaire de la Cémac reste globalement surliquide

Computer generated 3D photo rendering.

Au deuxième trimestre 2018, la liquidité bancaire a continué de s’améliorer dans la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (Cémac), tout en accentuant la surliquidité du système.

Cette évolution est reflétée à travers plusieurs indicateurs dont le premier porte sur l’évolution des réserves des banques. Composées des réserves libres et des réserves obligatoires, les réserves brutes du système bancaire de la Cémac sont passées de 1 606,2 milliards il y a un an, à 1 932,6 milliards en juillet 2018, soit une hausse de 20,3 % contre -30,8 % à la même période en 2017.

En outre, l’on note une accélération du rythme de progression des réserves brutes des banques qui ont augmenté de 17,5 % au second trimestre 2018, après +16,9 % au premier trimestre 2018. Sur la période sous revue, les réserves libres des banques ont progressé de 19,4 % à 1 385,6 milliards, contre -36,1 % à la même date en 2017.

Par composante, cette évolution positive résulte principalement de la croissance du solde des comptes courants des banques à la Banque centrale (21,0 %, à 1 068,8 milliards). Tandis que les encaissements des banques, quant à elles, ont augmenté de 14,6 %, pour se situer à 316,8 milliards, tandis que les placements bancaires sur le marché monétaire sont restés constants à 55,4 milliards.

De même, sur cette même période, les réserves obligatoires ont atteint 547,0 milliards, en hausse de 22,6 %, alors qu’elles étaient en baisse de 11,3 % sur la même période en 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here