Accueil LA UNE Quid de la feuille de route du Gabon après son adhésion au...

Quid de la feuille de route du Gabon après son adhésion au Processus de Kimberley ?

Au terme du processus de son adhésion au Processus de Kimberley (PK), actée lors de son Assemblée générale annuelle plénière tenue du 12 au 16 novembre 2018, à Bruxelles dans la capitale Belge, le Gabon va, dès à présent, dérouler l’exécution de toutes ses activités relatives à l’application de cette initiative, tout en remplissant un certain nombre d’exigences.

Ces obligations qui sont loin d’être une sinécure concernent entre autres : le recensement, l’organisation et la sensibilisation des exploitants artisanaux de diamants et des zones de production ; l’implémentation des mécanismes de collecte de la production des diamants et de sa vente au travers de l’établissement d’une chaîne des valeurs impliquant exploitants artisanaux-collecteurs-comptoirs d’achat ; l’opérationnalisation et la montée en puissance des actes d’expertise et d’évaluation des diamants bruts du laboratoire de gemmologie du ministère au service de tous types d’usagers de la filière diamant (artisanaux, collecteurs, acheteurs, etc.).

Il s’agira également d’assurer le suivi des statistiques de production des diamants en République Gabonaise et des flux monétaires et financiers y relatifs et enfin d’organiser des séminaires à l’intention des autres administrations partie- prenante de l’implémentation des règles du PK, notamment les services des Douanes, de l’immigration, de sécurité, des Finances, etc.

C’est la bonne exécution de ce programme qui permettra au pays, d’émettre son 1er certificat de Kimberley, synonyme de 1ère exportation / vente à l’étranger de manière officielle de ses diamants bruts et de  devenir officiellement producteur de diamants.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here