Accueil LA UNE Le Gabon appelé à appliquer une politique budgétaire réaliste

Le Gabon appelé à appliquer une politique budgétaire réaliste

Telle est l’analyse faite par l’Indice de risque et de rendement en Afrique des perspectives économiques du Gabon, qui indique que le pays devra conjuguer entre reprise de la croissance et rationalisation de la dépense publique.

En effet, cet indice dans sa dernière édition de novembre 2018, relève que la croissance économique du Gabon devrait rebondir à 2,2% cette année, grâce à la hausse des prix du pétrole, mais également à la croissance du secteur non pétrolier.

Cette embellie est aussi en partie due entre autres, aux mécanismes mis en œuvre par le gouvernement, tels que tels que des plans visant à développer l’économie non pétrolière, en particulier, le secteur agroalimentaire et le développement de Zones spéciales d’exportation (ZES). En outre, le prix du pétrole devra également beaucoup coûter au déficit du compte courant.

Toutefois, sur le plan budgétaire, les recettes pétrolières et non pétrolières ont diminué tandis que les dépenses ont connu une hausse, en raison de nouvelles acquisitions d’actifs et de la faiblesse des contrôles budgétaires.

Pour d’inverser la tendance, le gouvernement espère activer le levier de la baisse des dépenses en réduisant la masse salariale, mais tout en sachant que l’austérité a un prix social. Car, il faudra dans ce cas, faire face aux protestations des fonctionnaires contre des éventuelles réductions de salaires et l’accumulation des arriérés qui pourraient malheureusement, entraver les progrès en matière de rationalisation des dépenses.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here