Accueil INVESTISSEMENTS Le climat de l’investissement sur le continent continue de s’améliorer

Le climat de l’investissement sur le continent continue de s’améliorer

Selon l’Indice risque-récompense en Afrique novembre 2018, le climat de l’investissement sur le continent africain s’améliore actuellement, tant pour les entreprises que pour les investisseurs financiers. 

Dans sa troisième édition de l’Indice de risque et de rendement en Afrique du cabinet de conseil en gestion du risque, Control Risks, et l’institut de recherche Oxford Economics, cela s’explique par une amélioration durable et constante du ratio opportunités / risques résultant de la reprise sur le continent.

Après plusieurs années de tourmente politique et économique, avec la croissance la plus faible depuis le début des années 90, le rapport actuel met en évidence une croissance croissante en Afrique subsaharienne. Par exemple, les prévisions pour l’année à venir tablent sur une hausse du produit intérieur brut pour la région d’ASS, à 3,7% ; même à 4,3% d’ici 2020. D’autres indicateurs économiques clés, tels que les investissements directs étrangers, font également état d’une amélioration.

Toutefois, selon l’indice, à côté de l’Angola, les principales économies du Nigéria et de l’Afrique du Sud n’ont vu que de légères améliorations du ratio opportunités / risques depuis le dernier rapport en juin. Cela est conforme aux avertissements récents du Fonds monétaire international (FMI) selon lesquels la faible performance relative de ces économies freine généralement le développement économique du continent.

Cependant, les changements politiques profonds intervenus dans de nombreux pays africains depuis la fin de 2017 ont amené de nouveaux dirigeants politiques dans des pays tels que l’Angola et l’Éthiopie à la recherche de réformes signalant généralement des étapes positives vers la croissance future. Toutefois, cela ne s’applique pas à tous les pays, car le rapport note également que la vague de réformes en cours au Zimbabwe n’a entraîné aucune amélioration notable du ratio opportunités / risques.

Barnaby Fletcher, analyste principal de Control Risks, a commenté : « Depuis la première édition de l’Indice de risque et de rendement en Afrique, le continent a connu des bouleversements politiques spectaculaires, mais il est évident que les déclarations ambitieuses de nouveaux dirigeants politiques ne sauraient se substituer à des structures saines Par conséquent, les investisseurs doivent soigneusement prendre en compte les opportunités et les risques dans leurs décisions. Des informations fiables, pertinentes et à jour allant au-delà des grands titres revêtent une importance particulière. « 

Jacques Nel, économiste en chef pour l’Afrique orientale et australe chez Oxford Economics, a ajouté : « En termes d’opportunités, l’amélioration au Nigeria est l’un des changements les plus intéressants de l’indice de risque / récompense depuis sa première publication en septembre 2017. Grâce à une combinaison d’initiatives politiques et un rebond du prix du pétrole a permis au pays de se libérer de la récession « .

La troisième édition de l’Africa Risk-Reward Index traite également en détail de l’impact des changements politiques actuels et futurs, en mettant l’accent sur les élections récentes et à venir au Congo (RDC), au Nigeria et au Gabon, ainsi que sur leur impact potentiel. Il se penche également sur les petits marchés des investisseurs : débattre des perspectives pour l’Ouganda et le Rwanda, deux pays aux idéologies économiques et aux styles de leadership différents, mais aux perspectives de croissance et d’investissement positives.

Le rapport examine également les perspectives en Tunisie : le pays n’est pas encore complètement remis des suites de la révolution de Jasmin de 2011. Cependant, des signes indiquent maintenant que les ambitieux projets de réforme menés par le gouvernement commencent à porter leurs fruits.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here