Accueil INVESTISSEMENTS Africa50 signe un accord avec le Rwanda pour le développement du projet...

Africa50 signe un accord avec le Rwanda pour le développement du projet  »Kigali Innovation City »

Uzziel Ndagijimana, ministre des Finances et de la Planification économique du Rwanda (droite) et Alain Ebobissé, Directeur général d’Africa50, après la cérémonie de signature au Africa Investment Forum à Johannesburg

La plateforme panafricaine d’investissement dans les infrastructures, Africa 50,  a signé un accord avec la République du Rwanda pour le développement et le financement d’une “Cité d’Innovation Digitale”, comprenant des complexes commerciaux, au sein du projet Kigali Innovation City (KIC).

L’annonce a été faite lors d’une cérémonie de signature organisée par Africa50 lors du Forum Africain des Investissements (Africa Investment Forum) à Johannesburg, le mercredi 7 novembre.

Sous les termes de cet accord signé à Johannesburg, Afrique du Sud, ce 12 Novembre 2018, Africa50 a été désigné co-sponsor et partenaire du projet. L’institution appliquera son expertise en termes de développement de projet et de structuration financière. Mais, tout en travaillant en étroite collaboration avec le Rwanda Development Board et d’autres partenaires pendant la phase de développement du projet.

Africa50 facilitera également la sélection de partenaires additionnels, notamment les institutions financières de développement, les financiers du secteur privé, pour la phase de construction.KIC est un projet panafricain emblématique, dont la valeur finale pourrait approcher les 2 milliards de dollars américains. Il abritera des universités internationales, des entreprises de technologie, des firmes de biotechnologie, des projets immobiliers et des espaces commerciaux s’étendant sur une zone de 70 hectares.

Composante clé de la Vision 2020 du gouvernement rwandais, KIC compte attirer des entreprises de technologies du monde entier au Rwanda en vue de créer un écosystème d’innovation et de développer une économie basée sur le savoir.

KIC ambitionne de créer plus de 50 000 emplois et générer plus de 150 millions de dollars américains en exportations de produits et services TIC annuellement, tout en attirant plus de 300 millions de dollars américains d’investissements directs étrangers. Ses universités devraient produire plus de 2600 diplômés chaque année, pour rejoindre le vivier de compétences et de tech-entrepreneurs rwandais et africains.

S’exprimant lors de la cérémonie de signature, Edouard Ngirente, Premier ministre de la République du Rwanda, a indiqué que « Kigali Innovation City sera un hub d’innovation focalisé sur l’Afrique tout en étant un écosystème de diverses filières technologiques. Cette initiative est une première sur le continent qui aura un impact développemental à l’échelle panafricaine tant en termes économique qu’humain. Un travail considérable a été abattu en collaboration avec le Rwanda Development Board, Africa50 et les autres partenaires et le succès de ce projet requiert une mobilisation encore plus forte du secteur privé ».

Pour Alain Ebobissé, Directeur Général d’Africa50, le projet « a un impact socio-économique important et il s’inscrit dans notre vision de promouvoir l’innovation et le développement des nouvelles technologies de l’information en Afrique.  KIC est un exemple de la façon dont nous pouvons collaborer avec nos états actionnaires, alliant notre expertise de développement de projets à un environnement des affaires propice, pour mobiliser des fonds au profit d’un projet innovant tourné vers l’avenir et de portée mondiale. »

A propos d’Africa50

Africa50 est une plateforme d’investissement créée par les chefs d’États africains et la Banque africaine de développement (BAD), dont le mandat est de développer et d’investir dans des projets d’infrastructures à fort impact développemental, à travers la mobilisation de fonds publics et privés, tout en proposant un rendement attractif aux investisseurs. A ce jour, Africa50 compte 30 actionnaires, dont 27 pays africains, la BAD, Bank Al-Maghrib et la Banque des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), pour un capital engagé de plus de 850 millions de dollars US.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here