Accueil LA UNE Les cadres de la Direction générale de la dette à l’école de...

Les cadres de la Direction générale de la dette à l’école de la gestion de la dette publique

Le Directeur général de la dette, Hugues Mbadinga Madiya.

Du 05 au 09 novembre courant, Libreville abrite un atelier de renforcement des capacités des cadres de la direction générale de la dette, en gestion de la dette publique.

Cet atelier s’inscrit dans le cadre de la troisième phase du programme d’assistance technique du Centre régional d’assistance technique du Fonds monétaire international pour l’Afrique centrale (AFC), aux pays de la sous-région.

Animé par Chaker Soltani, conseiller résident en gestion de la dette et Patrick van der Wansem, expert consultant du FMI, cet atelier vise deux principaux objectifs à savoir : l’initiation des cadres aux techniques de couverture des risques financiers couramment utilisées en gestion de la dette et la sensibilisation des participants sur les conditions préalables à l’utilisation des produits dérivés en gestion de la dette ainsi que sur les coûts, les risques et les aspects opérationnels et légaux, liés à l’utilisation des produits dérivés en gestion de la dette publique.

Pour le Directeur général de la dette, Hugues Mbadinga Madiya, « cet atelier revêt un caractère hautement important. Car, il s’agit d’initier les agents de la Directions générale de la dette, aux instruments de couverture de risque dans le cadre de la gestion de la dette ». Autrement dit, « Cet atelier et toutes les actions futures permettront d’outiller les agents de la Direction générale de la dette sur la politique d’endettement. Notamment aux instruments de couverture de risque, dans le cadre de la gestion de la dette et du marché, ainsi qu’à l’analyse de la viabilité de la dette et de l’amélioration de la SDMT ».

Pour rappel, la troisième phase du programme de l’AFC pour l’Afrique centrale, va de 2017 à 2022. Dans le cadre son assistance technique en matière de gestion de la dette publique au Gabon, il s’articulera autour des six objectifs. A savoir : développer une Stratégie de gestion de la dette à moyen terme (SDMT) ; assurer une meilleure gestion des risques liés au portefeuille de la dette ; renforcer les capacités en termes d’analyse de viabilité de la dette ; développer le marché domestique de la dette intérieure ; accompagner les pays dans le développement du marché des sukuks et enfin, renforcer le cadre juridique et institutionnel de gestion de la dette.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here