Accueil INTERNATIONAL La Rwandaise Louise Mushikiwabo prend les rênes de l’OIF

La Rwandaise Louise Mushikiwabo prend les rênes de l’OIF

Elle a été officiellement élue, ce vendredi 12 octobre 2018, au poste de secrétaire générale de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), face à la Canadienne Michaëlle Jean.

La Rwandaise Louise Mushikiwabo a été désignée par consensus par les chefs d’Etat et de gouvernement lors d’une réunion à huis clos tenue au dernier jour du sommet d’Erevan, la capitale arménienne, grâce notamment au soutien de l’Union africaine (UA) et de la France.

La secrétaire générale sortante et candidate malheureuse, Michaëlle Jean, a dénoncé des «petits arrangements entre Etats» ayant conduit à la désignation de sa rivale africaine.«Sommes-nous prêts à accepter que la démocratie et les libertés soient vidées de leur sens au nom de la realpolitik et des petits arrangements entre Etats.», a-t-elle lâché.

Proche du président rwandais Paul Kagame et cheffe de la diplomatie rwandaise depuis près de 10 ans, Mme Mushikiwabo porte, selon les observateurs, le bilan du régime qu’elle représente dans le domaine des droits de l’Homme et des libertés.

Le soutien qui lui a été apporté par la France a déjà suscité des protestations de plusieurs ONG de défense des droits de l’homme, mais aussi de quatre anciens ministres français.
Élue pour un mandat de quatre ans, Louise Mushikiwabo est devenue la quatrième secrétaire générale de l’organisation, après l’Egyptien Boutros Boutros Ghali (1997-2002), le Sénégalais Abdou Diouf (2002-2014) et la Canadienne Michaëlle Jean (2014-2018).

Le Rwanda a remplacé le français par l’anglais comme langue d’enseignement en 2008. Bien qu’il ait rejoint le Commonwealth, ce pays d’Afrique centrale est resté membre de l’OIF.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here