Accueil INTERNATIONAL A Bali, les pays francophones à faible revenu planchent sur la mobilisation...

A Bali, les pays francophones à faible revenu planchent sur la mobilisation des ressources intérieures et la viabilité de la dette

Réunis à Bali en Indonésie, à la faveur des Assemblées annuelles du FMI et de la Banque mondiale, le réseau des ministres des Finances des pays francophones à faible revenu a planché sur les dossiers de la mobilisation des ressources intérieures et celui de la viabilité de la dette.

Ces deux priorités ont été examinées le 11 octobre à la faveur d’une rencontre, au cours de laquelle, ils ont également examiné les questions relatives au financement du développement, pour l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD), adoptés en 2015.

Au cours de leurs travaux, ces financiers ont relevé que, si les flux de financement du développement ont progressé en 2017, cela reste fragile et que les pays les plus pauvres n’en ont pas ou peu bénéficié. C’est dans ce contexte, qu’ils ont reconnu l’urgence d’accroître la mobilisation des ressources intérieures et les recettes fiscales.

Ils ont également souligné l’importance que les bailleurs de fonds renforcent leur assistance aux Pays francophones à faible revenu (PFR) dans les domaines de l’audit et le contrôle des grandes entreprises, l’analyse et la rationalisation des dépenses fiscales, la fiscalité du secteur extractif et la préparation, la négociation et la révision des conventions fiscales.

Dans la même veine, ils ont exprimé leur préoccupation face à l’accroissement rapide de la dette dans certains pays francophones. De ce fait, ils encouragent le réseau à mener une analyse commune plus précise des différents instruments et sources qui composent leur dette, en vue d’identifier les mesures à prendre, au niveau national et international. Cela, afin de leur permettre de financer leurs besoins de développement durable sans que cela ne conduise à de nouvelles situations de surendettement.

Au terme de leur conclave, les argentiers des pays francophones à faible revenu ont relevé l’importance des ateliers techniques qui permettent d’approfondir le partage d’expériences entre leurs pays f.

Ils se sont enfin félicités du dialogue plus étroit qui se tient avec le FMI, la Banque mondiale et les Nations-Unies, le G20, conjointement avec le Commonwealth, et les autres groupes d’influence. Selon eux, ce dialogue a permis d’accroître l’assistance apportée en français aux pays francophones.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here